Etat d'urgence au pavillon sauvage

Publié le par Malassinet-Tannou Gildas

ETAT D'URGENCE AUX MINIMES -
On veut expulser et détruireles Pavillons Sauvages!
Il y a quelque temps, avenue Dagnaux, l'Etat rénove des locaux pour 400 000 €.Laissés vides pendant plusieurs années, il décide à présent de les détruire etde remplacer les petits pavillons entourés de jardins par un bloc de 5 étages.
Janvier 2007, un collectif d'individus et d'associations réquisitionne leslieux.Cette occupation a pour origine le besoin urgent de se loger et de développerdes activités culturelles, sociales et écologiques.
Ce lieu alternatif se veut ouvert sur le quartier et aux initiatives de seshabitants.Moins d'un an après leur création, Les Pavillons Sauvages c'est   aujourd'hui :- 1 espace collectif d'habitation pour 23 personnes dont 3 enfants.- 1 mini crèche en attente d'agrément.- 1 collégiale de 25 associations.- 1 salle de rencontres musicales Rock Métal Garage Folk Pop Punk Noise- 10 musiciens et 5 artistes en résidence.- 2 studios de répétition en accès libre.- 1 local associatif de théâtre, de vidéo.- 1 square écologique public, 1 jardin potager bio.- 1 accès internet public gratuit.Après une longue bataille juridique, les occupants sont désormais expulsables.
Lundi 17 décembre, les bulldozers et la force publique envahiront les lieux pourles démolir.Les jardins, poumon vert de ce quartier, sont également menacés.Et une expulsion jettera à la rue en plein hiver habitants et associations.C'est pourquoi nous avons besoin de votre aide, du soutien du quartier.Interpellez nos élus, écrivez à la mairie, à la préfecture, parlez-en autour devous.Portes ouvertes à partir de 16h les mercredi 12, samedi 15 et dimanche 16décembre, présentation du projet à 19h.
Venez nombreux nous manifester votre soutien!LES PAVILLONS SAUVAGESavenue Jean Dagnaux et rue de ChaussasLes minimes ToulouseMétro : Canal du midiTél 06.77.58.53.62Tél 06.30.71.52.59Courriel :
frichette@olibanum.orgSite : www.olibanum.org

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article